COMMUNIQUÉ DE PRESSE
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal 14 Janvier 2014: Droits canadiens du Québec (« CRITIQ ») lance un appel à la fonction publique québécoise d’adresser les nouvelles exigences linguistiques auprès du gouvernement québécois. À la lumière de ce qui précède, de nombreux reportages affirment que le gouvernement provincial envisage d’interdire aux agences ministérielles de communiquer avec des entreprises et organismes en anglais. Le gouvernement décourage également la traduction de l’intégralité des sites web ministériels vers l’anglais selon ce dernier.

L’imposition de cette politique est une surextension des lois linguistiques du Québec qui empêcheraient l’accès à l’information pour un grand nombre de citoyens. Cette politique-ci peut aussi compromettre la viabilité des entreprises ainsi que leur conformité aux normes de sécurité parmi d’autres mesures importantes. Le lancement de cette politique-ci, représentant l’un parmi plusieurs accords conclus en cachette, ne sert qu’à enrayer le développement d’affaires au Québec.
À cet effet, la rétrogradation inacceptable par ces actions-ci isolerait de nombreuses personnes en leur accordant une citoyenneté de seconde classe. Ainsi, cette politique nie les minorités au Québec de leurs droits assurés par la Charte canadienne des droits et libertés ainsi que la Loi sur les langues officielles du Canada. CRITIQ appelle le gouvernement à cesser de recourir à des moyens illégaux et répressifs des minorités au nom de la majorité et au détriment de tous.

CRITIQ est un organisme québécois voué à la protection des droits et à la liberté conférée à tous les citoyens canadiens au Québec par la Constitution de notre pays, ainsi que par les conventions internationales auxquelles le Canada est lié.
Pour plus d’informations, contactez l’Unité des Relations avec les médias au (514) 360-3236

-30-

¬¬¬¬

Cette page est aussi disponible en: / This page is also available in: Anglais